11 janv. 2023, 14h00-15h00, webinaire AJE « Comment l’Europe veut absorber son CO2 ? » avec Fabien Ramos, « Carbon Removals Policy Officer » de la DG Climat

Ce n’est pas un scoop : l’Union européenne vise la neutralité carbone au mitan du siècle. Pour atteindre cet objectif, elle prévoit d’abattre sensiblement ses émissions de gaz à effet de serre. Mais ce ne sera pas suffisant. Car certains secteurs, comme l’acier ou l’agriculture, ne pourront se décarboner totalement. D’où l’idée de mettre en place un système encourageant les absorptions du carbone. Le 30 novembre 2022, la Commission a présenté un projet de réglementation visant à encadrer la certification du captage agricole ou forestier du gaz carbonique. Un dispositif susceptible de minorer le volume de nos émissions tout en octroyant un complément de revenus aux agriculteurs et aux forestiers. C’est du moins partagée par les services de la Commission européenne. Pour approfondir vos connaissances sur les projets de certification des absorptions de carbone par l’UE, l’AJE a organisé une rencontre avec Fabien Ramos, l’un des fonctionnaires européens en charge de ce délicat dossier. Webinaire organisé et animé par Valéry Laramée de Tannenberg, président de l’AJE. Slides de Présentation La vidéo ici 

————————————–

18 janvier 2023 de 9h00 à 11h00 – Webinaire AJE « Révision repoussée du règlement REACH : la CE sacrifie-t-elle la santé des européens ? »

Les substances chimiques fabriquées ou importées à plus d’une tonne par an en Europe sont soumises au règlement européen REACH (Registration Evaluation Authorisation of CHemicals) entré en vigueur en 2007. Pour être autorisées, elles doivent être enregistrées auprès de l’ECHA (Agence Européenne des produits chimiques) par les industriels, qui doivent fournir les données de sécurité et de toxicité permettant d’apprécier leur impact sur la santé humaine et sur l’environnement. Les substances les plus dangereuses sont inscrites sur des listes spécifiques d’autorisation voire de restriction : phtalates, composés perfluorés (PFAS), bisphénols, plomb… mais il faudra de nombreuses années pour légiférer sur leur usage, chaque substance devant être débattue par l’ensemble des parties sur son éventuelle restriction ou interdiction. Une révision de ce règlement, portée par la Commission Européenne (Green Deal européen), approuvée par les ONG et soutenue par les ministres de l’environnement de 8 pays (dont la France), devait démarrer au dernier trimestre 2022, en vue de limiter l’exposition des consommateurs à ces substances à l’horizon 2030. Elle prévoyait notamment d’interdire des familles entières de substances dangereuses, comme les PFAS (les composés perfluorés) au nom du principe de précaution, en attendant que les industriels apportent tous les éléments nécessaires pour garantir la sécurité des consommateurs. Mais les commissaires européens l’ont finalement repoussée à fin 2023, cédant aux pressions de l’industrie chimique, notamment allemande, qui invoque les « problèmes énergétiques liés à la guerre en Ukraine ».

Le « Green Deal » promis par l’UE aura-t-il lieu ? Pour comprendre les enjeux et les risques, l’AJE a organisé un webinaire avec un panel d’experts : Sandrine Andres : spécialiste chimie à l’Ineris, experte en toxicologie/écotoxicologie des substances ; Apolline Roger : client earth, dirige l’équipe qui travaille sur REACH, la transparence et les produits chimiques, les pesticides et d’autres sujet ; Rémi Lefèvre : chef d’unité à l’Echa (European Chemicals Agency) ; Noémie Jegou : associate policy officer for chemicals at EEB. Webinaire organisé par Clara Delpas, membre du bureau de l’AJE et Esther Amar, vice-présidente de l’AJE. La vidéo ici 

————————————–

20 janvier 2023 de 9h00 à 10h30 – Webinaire AJE sur « L’impact environnemental et sanitaire de l’industrie du tabac »

Selon l’OMS, chaque année, l’industrie du tabac est responsable de plus de 8 millions de décès, de la destruction de 600 millions d’arbres et de 200 000 hectares de terres, et de la perte de 22 milliards de tonnes d’eau et de l’émission de 84 millions de tonnes de CO2. Le tabac est cultivé majoritairement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où il existe un besoin vital en eau et en terres agricoles pour la production des denrées alimentaires destinées à la région. Au lieu de cela, ces ressources sont utilisées pour cultiver des plants de tabac mortels, tandis que la déforestation gagne de plus en plus de terrain. L’AJE a organisé un échange avec les experts suivants de génération sans tabac : Amélie Eschenbrenner : Comité national contre le tabagisme (CNTC), Pr Yves Martinet : chef de service pneumologie (CHU de Nancy), Président du CNTC. Webinaire organisé et animé par Esther Amar vice-présidente de l’AJE et Clara Delpas, membre du bureau de l’AJE. Vidéo de la rencontre

————————————–