Réalisations en 2018

 

Succès de l’AJE en 2018  : le “Bordeaux 2050”, une campagne à la hauteur de l’enjeu  !

Le 10 avril dernier, l’Association des Journalistes de l’Environnement (AJE) et M. Pascal Chatonnet, viticulteur, chercheur, œnologue et fondateur du laboratoire Excell ont dévoilé le projet Bordeaux 2050 au musée du vin de Paris. Ce 1er vin venu du futur a été conçu dans le but de sensibiliser le public à l’impact du dérèglement climatique.

Pour rappel, Bordeaux 2050 a été confectionné de façon expérimentale en assemblant des vins rouges issus des deux cépages typiques de Bordeaux, le merlot et le cabernet sauvignon, produits de nos jours sous des latitudes nettement plus au sud (Languedoc-Roussillon et Tunisie). Le résultat ? Un vin très différent du Bordeaux que nous connaissons tous actuellement.

Après avoir été dégusté par Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive des Nations Unies en charge des changements climatiques en aout dernier, Bordeaux 2050 continue son aventure.

Le 10 décembre dernier, cette cuvée du futur a été présentée à l’occasion de la COP 24 ! Plus d’informations

Une initiative d’Yves Leers, membre AJE et co-auteur de “Menace sur le vin”, avec Valéry Laramée de Tannenberg : ” Que cache ce millésime du futur bordeaux 2050, un vin rouge sombre ? Une fiction, une bataille d’experts, des cépages oubliés remis au goût du jour, des cultivars venus d’ailleurs ? C’est le pari un peu fou de l’AJE…”

Interview d’Yves Leers

—————————————

 

19 déc. 2018 14h00-17h30 : DOM, atelier-débat eau/énergie, où en sont les engagements ?

Le réchauffement climatique impose son rythme. Outre-mer des retards se manifestent en ce qui concerne l’entrée dans l’autonomie énergétique. La gestion de la ressource eau doit faire face également à de nouvelles donnes climatiques. Tout cela dans un cadre institutionnel et géographique spécifique

L’atelier du 19 décembre, initié par l’association loi 1901 “Métamorphoses Outremer”, en partenariat avec l’AJE, est un moment de réflexion avec les acteurs concernés pour analyser les causes des retards et faire des propositions pour accélérer les engagements.

Organisé par Dominique Martin-Ferrari, rédactrice en chef de l’Outremer en Métamorphose, membre du bureau de l’AJE.

En savoir plus

Inscriptions

—————————————

10 et 11 déc. 2018, COP 24 : Après l’ONU, Bordeaux 2050 s’invite à la COP 24

Le 10 avril dernier, l’Association des Journalistes de l’Environnement (AJE) et M. Pascal Chatonnet, viticulteur, chercheur, œnologue et fondateur du laboratoire Excell ont dévoilé le projet Bordeaux 2050 au musée du vin de Paris. Ce 1er vin venu du futur a été conçu dans le but de sensibiliser le public à l’impact du dérèglement climatique.

Pour rappel, Bordeaux 2050 a été confectionné de façon expérimentale en assemblant des vins rouges issus des deux cépages typiques de Bordeaux, le merlot et le cabernet sauvignon, produits de nos jours sous des latitudes nettement plus au sud (Languedoc-Roussillon et Tunisie). Le résultat ? Un vin très différent du Bordeaux que nous connaissons tous actuellement. Interview d’Yves Leers.

Depuis son lancement, Bordeaux 2050 a fait du chemin !

Après avoir été dégusté par Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive des Nations Unies en charge des changements climatiques en aout dernier, Bordeaux 2050 continue son aventure.

Le 10 décembre dernier, cette cuvée du futur a été présentée à l’occasion de la COP 24, qui s’est ouverte le 2 décembre dernier à Katowice, en Pologne. La présentation, a été effectuée par le président de l’AJE, Valéry Laramée de Tannenberg, en compagnie de Clarisse Chatonnet, fille de Pascal Chatonnet et elle-même ingénieure agronome, sera diffusée en live en fin de journée, sur ce lien.

Le lendemain, le mardi 11 décembre, le projet a été exposé lors de la remise des Awards Climate Change.

Le gala de clôture de la COP 24 a été également l’occasion de déguster ce vin du futur, et de constater par soi-même les effets du changement climatique sur ce patrimoine français à part entière.

Contact

—————————————

 

22 nov. 2018 : « Neutralité carbone, mythe ou réalités futures », à Paris

 

Colloque Neutralité carbone à la CDC (photos E. Amar pour l’AJE)

L’AJE et I4CE ont organisé un colloque sur la neutralité carbone en partenariat avec la CDC, Euractiv et le JDLE.

Aprés une introduction par Hervé Le Treut, 4 ateliers thématiques et une table-ronde (Quelle stratégie de neutralité carbone pour la France ?) ont été animés par Valéry Laramée de Tannenberg (président de l’AJE et rédacteur en chef du Journal de l’environnement) et Yves Leers (journaliste et adhérent AJE).

Que peut-on faire pour la neutralité carbone en regardant du côté du bouquet énergétique, de la mobilité, de l’habitat résidentiel… Nucléaire, renouvelable, stockage, maîtrise de la demande en énergie (MDE) : quelles solutions à des mix électriques entièrement décarbonés ? Peut-on concilier les rôles traditionnels de l’agriculture et de la forêt tout en renforçant leurs capacités de stockage du carbone ? Aviation, fret maritime, voiture individuelle : le tout technologique est-il la solution pour décarboner les transports ? Entre des plans de rénovation inefficaces et un taux de remplacement insuffisant, comment réduire l’empreinte carbone du bâtiment ? Entre fiscalité, investissements, technologies, acceptation et ingénierie sociale : quelles sont les conditions nécessaires à la réussite de la stratégie tricolore ?

Atelier n°1 : Décarboner le bouquet énergétique ; Atelier n°2 : Forêts et agriculture, outils de la neutralité carbone ? ; Atelier n°3 : Mobilités, des solutions technologiques et organisationnelles ; Atelier n°4 : Résidentiel et tertiaire.

Avec la présence de : Laurent MICHEL, Directeur général de l’Énergie et du Climat (DGEC) ; Claude NAHON, Directrice environnement développement durable d’EDF , Bernard LAPONCHE, Physicien membre de Global Chance et ATEE ; Julie MARSAUD, Coordinatrice du réseau forêt de France Nature Environnement ; Benoît LEGUET, Directeur d’I4CE; Madeleine CHARRU, Directrice de Solagro ; Christian HUGUES, Directeur associé de l’INRA ; Anne AGUILERA, Chercheuse à l’Ifsttar ; Carla GOHIN, Directrice de l’innovation de PSA ; Anne-Lise DELORON-ROCARD, Directrice générale adjointe du Plan Bâtiment Durable ; Pierre DUCRET, Président d’I4CE ; Renaud BETTIN, Responsable du pôle neutralité de Carbone 4.

Dominique Dron

Dominique Dron, ingénieur général des Mines, Conseil générale de l’économie, était présente. Haute fonctionnaire française, elle est une ancienne élève de l’École Normale Supérieure Ulm-Sèvres et de l’École des Mines Paristech, environnementaliste.

Elle est nommée le 2 mai 2011 responsable du Commissariat général au développement durable et de la Délégation interministérielle au développement durable en remplacement de Michèle Pappalardo, jusqu’en novembre 2012. de 1994 à 1999 elle avait été Directrice de la cellule de prospective et stratégie au Ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement.

 

 

 

—————————————

15 oct. 2018 : Rencontre exclusive avec Pierre-Franck Chevet

Pierre Franck Chevet, 2ème à partir de la g. (photo V. Laramée pour l’AJE)

A quelques semaines de son départ de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’AJE a organisé un débriefing avec Pierre-Franck Chevet, son président, considéré comme “l’électron libre du nucléaire”. Son successeur, Bernard Doroszczuk, devra poursuivre le combat pour que l’ASN obtienne l’organisation de la sécurité des installations nucléaires, comme la plupart de ses homologues à l’étranger.

 

 

 

Vu dans la presse

JDLEPierre-Franck Chevet dépose son bilan

—————————————

8 oct. 2018 : Conférence Rapport spécial du Giec +1,5°C

Valérie Masson-Delmotte à l’écran (photo E. Amar pour l’AJE)

A l’issue de sa 48e session à Incheon en Corée du Sud du 1er au 5 octobre, le Giec publiera, le 8 octobre au matin, son rapport spécial sur un réchauffement planétaire de 1,5°C, qui lui avait été commandé par une décision de la COP21. A cette occasion, European Climate Foundation (ECF) et l’AJE ont proposé une grande conférence. Programme : keynote speech de Laurence Tubiana, présidente de la Fondation européenne pour le climat ; le rapport, son contexte et ses conclusions (visio-conférence avec des experts du Giec depuis la Corée, et un Q&A avec d’autres experts présents sur place) ; les implications politiques (avec des dirigeants d’ONG du Réseau Action Climat) ; les implications pour les acteurs économiques et financiers (avec EpE, IIGCC, I4CE et Axa).

Vu dans la presse

L’Usine Nouvelle : Le GIEC tire le signal d’alarme avant qu’il ne soit trop tard

JDLE : Financer la transition climatique

—————————————

3 oct. 2018 : Rencontre avec Valérie Chansigaud

Historienne des sciences de l’environnement, Valérie Chansigaud est chercheuse associée au laboratoire SPHERE (Paris-Diderot-CNRS) en histoire des sciences, histoire culturelle et histoire environnementale : elle étudie tout autant les plantes, les oiseaux, les invertébrés, que les relations entre l’homme et la nature. Pour l’AJE, elle a présenté son dernier livre « Les combats pour la nature, de la protection de la nature au progrès social », en librairie.

Valérie Chansigaud
Valérie Chansigaud

L’originalité de son approche a été régulièrement soulignée par les commentateurs et elle a fait paraître de nombreux ouvrages dont l’Histoire de l’ornithologie (2007, réédité en 2014, traduit aux Presses universitaires de Princeton en 2010), L’Homme et la Nature (2013, Grand Prix de l’Académie française en 2014) et Histoire des fleurs (2014), Enfant et Nature (2016), Les Français et la nature (2017). Spécialiste reconnue de l’histoire de l’iconographie naturaliste de la Renaissance à nos jours, la diversité, la pertinence et la qualité des illustrations de ses ouvrages ont fait l’objet de nombreuses louanges par la critique. Elle prépare actuellement un livre sur l’histoire culturelle des mouvements en faveur de l’environnement depuis la fin du XVIIIe siècle.

 

—————————————

26 sept. 2018 : 2ème Apéro AJE et débriefing du sommet de San Francisco avec l’Iddri

Lola Vallejo

Suite au succès de la 1ère édition (27 juin) et afin de développer les échanges autour des sujets environnement et des adhérents de l’AJE, l’AJE a organisé un nouvel Apéro de l’AJE en présence des journalistes adhérents et de membres du Club des Amis de l’AJE. C’est la 2ème édition d’une série de rencontres conviviales que nous espérons longue, de moments d’échanges amicaux, un verre à la main.

Lola Vallejo, directrice du programme Climat à l’Iddri, a fait un compte-rendu du « global climate action summit » (San Francisco, 12-14 sept.).

Face à la lenteur des chefs d’État à agir, élus locaux et entrepreneurs se sont rassemblés pendant trois jours pour lutter, à leur niveau, contre le réchauffement climatique. Ce sommet mondial pour l’action climatique à San Francisco, en Californie, visait à interpeller les dirigeants mondiaux sur la faiblesse de leurs engagements contre les gaz à effet de serre. Il y a eu beaucoup de recul depuis les accords de Paris. Il faut accélérer les nouveaux engagements « verts » : passer à l’électricité « propre », développer les voitures électriques, mieux isoler les bâtiments, encourager le recyclage, limiter la déforestation…

—————————————

10 sept. 2018 : décrypter le prochain rapport du Giec
Valérie Masson-Delmotte (crédit photos IPCC)

A quelques jours de la publication du rapport spécial du Giec sur les conséquences d’un réchauffement de 1,5°C (travail commandé par la COP 21), l’AJE a organisé un briefing exclusif avec Valérie Masson­-Delmotte, paléoclimatologue (LSCE), co‐présidente du groupe 1 du Giec et coordinatrice de la rédaction du rapport, et Jonathan Lynn, responsable de la communication du Giec. L’une des infos majeures est qu’il est encore possible de stabiliser le réchauffement à 1,5C, mais qu’il faudra probablement extraire du CO2 de l’atmosphère. Plusieurs solutions à notre disposition : un meilleur usage des sols, une plus grande utilisation énergétique de la biomasse avec stockage géologique du carbone ou alors déploiement massif de technologies de géo-ingénierie. À nous de choisir !

Thèmes abordés : le fonctionnement du Giec, préparation du rapport spécial sur le 1,5°C, la thématique du 1,5°C, astuces pour bien comprendre le rapport spécial.

Vu dans la presse

JDLE : Climat, ce fossé qui sépare les politiques des «vrais» gens

—————————————

5 juillet 2018, “l’Atlas de l’Alimentation”, à Paris
Gilles Fumey

Petit-déjeuner de presse organisé pour l’AJE et les JNE par le Comité Agriculture et Agro-industrie de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale. L’Atlas de l’alimentation, de Gilles Fumey et Pierre Raffard, aux Editions CNRS. Cet atlas raconte la fabuleuse histoire des aliments, cuisines et saveurs du monde. De la domestication du maïs vers – 4 000 aux biotechnologies alimentaires du xxIe siècle, de l’introduction du chocolat en Espagne lors des grandes découvertes aux récentes ouvertures des restaurants japonais un peu partout en Europe, des premiers caféiers originaires d’Éthiopie au xIIIe siècle avant notre ère au macha japonais, des pitas grecques aux samoussas indiens, l’histoire des pratiques culinaires se fond dans celle des cultures, des échanges, des climats. Sans oublier les différents codes et manières de manger d’une extrémité à l’autre du monde.

Rencontre organisée par Jean-Luc Fessard, vice-Président de l’AJE.

—————————————

27 juin 2018, Apéro-AJE, journalistes et Club des Amis

Suite au succès du cocktail post-AG et afin de développer nos échanges autour des sujets environnement, de votre actualité et de celle des adhérents de l’AJE, l’AJE a organisé le premier Apéro de l’AJE en présence des journalistes adhérents et des membres du Club des Amis de l’AJE.

Première édition d’une série de rencontres conviviales que nous espérons longue, de moments d’échanges amicaux, un verre à la main.

—————————————

11 juin 2018 “Changements climatiques : impacts écolo-socio-éco pour la Nouvelle-Aquitaine”

Hervé Le Treut (à g.) et Denis Salles

AcclimaTerra a mis à jour ses données. Dirigé par le climatologue Hervé Le Treut, ce réseau de 100 organisations scientifiques régionales a publié un nouveau rapport. Synthétisant la connaissance des impacts, les enjeux climatiques de la Nouvelle-Aquitaine et l’adaptation nécessaire, ce document est un outil d’appropriation de la problématique qui permet d’éclairer la décision publique. L’AJE vous invite à rencontrer deux des auteurs de l’étude :

Hervé Le Treut (président du comité scientifique et directeur de l’IPSL)

Denis Salles (sociologue à l’IRSTEA)

Rencontre organisée et animée par Valéry Laramée de Tannenberg, président de l’AJE, rédacteur en chef du Journal de l’environnement.

 

—————————————

6 juin 2018 “Nucléaire, y a-t-il danger immédiat ?”

La France est en pleine réflexion sur le PPE*, outil de pilotage de la politique énergétique française (loi de transition énergétique pour la croissance verte). L’ouvrage Nucléaire danger immédiat de Thierry Gadault et Hugues Demeude (Ed. Flammarion Enquête) est-il une source fiable pour les journalistes qui souhaitent informer leurs lecteurs et auditeurs sur un risque accru du nucléaire ?

L’AJE et les JNE ont organisé un débat en présence de Thierry Gadault co-auteur du livre ;Valérie Faudon, déléguée générale de la SFEN (Société Française d’Energie Nucléaire) ;Thierry Charles, directeur général adjoint l’IRSN (Institut de Radioprotection et de sûreté Nucléaire)

Questions abordées : La singularité du mix-énergétique Français nous rend-t-il plus vulnérables ? ; Dans quelle mesure le vieillissement du parc nucléaire accentue-t-il le risque d’accident ? ; Quelle transition énergétique permettrait de limiter les risques d’accidents ?

Le débat a été modéré par Aurélie Barbaux, journaliste à L’Usine Nouvelle et Jean-Luc Fessard, Vice-président de l’AJE, organisateur de la rencontre.

* PPE (programmations pluriannuelles de l’énergie)

——————————————

 

15 mai 2018, Négociations climatiques : où en est-on ?

Rencontre avec Paul Watkinson, à Paris

Paul Watkinson

A moins de 7 mois de l’ouverture de la COP 24, les négociateurs climatiques se sont retrouvés à Bonn pour un pré-sommet.

L’AJE a organisé une rencontre avec Paul Watkinson, ancien négociateur en chef français et président de l’organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA).

Programme : avancée des discussions, de Talanoha et rôle du SBSTA (Subsidiary Body for Scientific and Technological Advice) chargé de porter conseil à la Conférence des Parties (COP) sur les questions scientifiques, technologiques et méthodologiques.

——————————————

25 avril 2018 : Rencontre avec Chantal JOUANNO

Chantal Jouanno au centre (photos E. Amar pour l’AJE)

Après avoir annoncé son retrait de la vie politique, en 2017, l’ancienne vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France fait un retour en force sur la scène environnementale.

En début d’année, l’ex-secrétaire d’Etat à l’écologie est entrée au conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et, surtout, à la présidence de la Commission nationale du débat public (CNDP).

Pour l’AJE, l’ancienne présidente de l’Ademe a fait un tour d’horizon des dossiers en cours au sein de la CNDP (PPE…) et des débats à venir, comme celui de Cigeo.

—————————————–

11 avril 2018 : Biodiversité, le débriefing IPBES

Du 17 au 24 mars derniers s’est tenue, à Medellin (Colombie) la sixième session plénière de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). L’occasion pour ce Giec de la biodiversité de publier 6 rapports dressant l’état de la biodiversité en Afrique, Amériques, Asie/Pacifique, Europe/Asie centrale et le niveau de dégradation des sols dans le monde.

L’AJE a organisé une rencontre avec plusieurs co-auteurs de rapports, pour l’aspect scientifique, et des représentants de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB), pour l’aspect politique.

Sandra Lavorel, CNRS ; Jean-François Silvain, FRB ; Agnès Hallosserie, IPBES ; Hélène Soubelet, FRB

Sandra Lavorel, directrice de recherche au CNRS ; Jean-François Silvain, président de la FRB ; Hélène Soubelet, directrice de la FRB ; Agnès Hallosserie, secrétaire scientifique du comité français de l’IPBES

——————————————

10 avril 2018 : Dégustation d’un vin cuvée AJE 2050 !

La cuvée AJE 2050

Une invitation à déguster un vin dont la cuvée originale, créée par Pascal Chatonnet, chercheur œnologue, expert et viticulteur renommé du Bordelais, qui a joué le jeu œnologique dans son labo. Dans son flacon futuriste, ce vin est élevé dans les conditions de ce que pourrait être le climat aquitain en 2050 (+ 2°C, alors qu’en Nouvelle Aquitaine on frôle déjà + 1,5°C).

Un événement organisé par Yves Leers, membre AJE et co-auteur de “Menace sur le vin”, avec Valéry Laramée de Tannenberg : ” Que cache ce millésime du futur bordeaux 2050, un vin rouge sombre ? Une fiction, une bataille d’experts, des cépages oubliés remis au goût du jour, des cultivars venus d’ailleurs ? C’est le pari un peu fou de l’AJE…”

Plus d’informations en vidéo

Interview d’Yves Leers

La presse en parle :

Sciences et Avenir : Quel goût aura le vin de Bordeaux en 2050 ? Le verdict de la rédaction

Le Point : Climat, le goût incertain du vin en 2050

Sud Ouest avec AFP : Climat, un vin de Bordeaux au goût plus qu’incertain en 2050

Franceinfo : Des experts imaginent le vin du futur, quel goût aura le millésime 2050 ?

L’essentiel : À quoi ressemblera un vin de Bordeaux en 2050 ?

The drinks business : Climate change could drastically alter Bordeaux wines, expert warns

Europe 1 : A quoi ressemblera le vin de Bordeaux en 2050 ?

20minutes : Vin de Bordeaux en 2050 «Sous les climats extrêmes, on n’a jamais fait de produits de grande qualité»

RFI : Bordeaux 2050, un avant-goût amer du réchauffement climatique

Le Figaro vin : Climat, le goût incertain du vin en 2050

France bleu : Quel goût aura le vin de Bordeaux en 2050 ?

Le petit ballon : Retour vers le futur… du vin !

Le vin parfait : Opération Bordeaux 2050

L’éveil de Haute-Loire : Quel goût le vin de Bordeaux aura-t-il en 2050 ?

La Voix du Nord : Le goût du vin en 2050 pourrait surprendre nos palais

100% Vosges : Quel goût le vin de Bordeaux aura-t-il en 2050 ?

RTL : Le vin n’aura pas le même goût dans trente ans

CNEWSmatin : Un vin bordelais façon 2050 en avant-goût du réchauffement climatique

France Soir : Climat, le goût incertain du vin en 2050

Youtube : BORDEAUX 2050

Atabula : 2050, et le vin de Bordeaux aura un goût de…

McCann Paris : Bordeaux 2050, le vrai goût du réchauffement climatique

——————————————

4 avril 2018 : Assemblée générale de l’AJE

Suivie du cocktail avec les membres du Club des Amis de l’AJE, en présence de Delphine Batho, députée du département des Deux-Sèvres, et de Jacques Boutault, Maire du 2ème arrondissement et Conseiller de Paris.

Photo Annie Lahmer
Delphine Batho au cocktail de l’AJE (photo Y. Leers pour l’AJE)

L’AJE a tenu son Assemblée générale à 17h00, ouverte exclusivement aux journalistes adhérents de l’ AJE. L’activité de l’exercice 2017 et de 2018 a été présentée, ainsi que le renouvellement du bureau. 

Une exposition du concours photo de l’AJE, conçu et animé par René-Martin Simonnet, a été également organisée.

 

——————————————

23 mars 2018 : Comment sortir du glyphosate ? Table Ronde AFJA/AJE

Table ronde du 23 mars (photos E. Amar et J-L Fessard pour l’AJE)

 

 

 

Quelles solutions pour se passer d’ici trois ans du glyphosate, herbicide très largement utilisé ? Quelles pistes viables pourraient émerger ? Cette table ronde a été organisée par les journalistes de l’AFJA et de l’AJE.

 

Orateurs :
·   Roger Genet, directeur général de l’Anses
·   Xavier Reboud, directeur de recherche à l’Inra
· Denis Longevialle, secrétaire général d’IBMA France, l’association française des entreprises de produits de biocontrôle (sous réserve de confirmation)
· Benoît Lavier, cultivateur en Côte d’Or, président de l’Apad, réseau national d’agriculteurs et de techniciens pour développer l’Agriculture de Conservation des Sols.

Rencontre co-organisée et co-animée par :
· Valérie Noël, rédactrice en chef de Réussir Grandes Cultures, administratrice à l’AFJA
· Esther Amar, Journaliste scientifique, Israël Science Info, Vice-présidente de l’AJE

——————————————

20 mars 2018 : Rencontre avec Michèle Pappalardo

Michèle Pappalardo au centre en blanc (photo J-L Fessard pour l’AJE)

Directrice de cabinet du ministre de la Transition écologique et solidaire, Michèle Pappalardo, 62 ans, magistrate, a été à l’origine de la création de l’Ademe, qu’elle a dirigée de 2003 à 2008.

Membre de l’Académie des technologies, elle a coordonné, en 2012, la rédaction du rapport de Cour des comptes sur le coût de l’énergie nucléaire. Titulaire d’une licence de sciences économiques, elle est diplômée de Sciences Po Paris et de l’ENA

Pour les journalistes de l’AJE, elle a fait un tour d’horizon de la politique environnementale, climatique e

t énergétique française.

 

 

——————————————

14 mars 2018 : Rencontre avec Barbara Pompili

De face, Barbara Pompili (photo J-L Fessard pour l’AJE)

Députée de la Somme et présidente de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale.

L’occasion d’aborder tous les sujets du moment, qu’ils fâchent ou non : sécurité nucléaire, lois mobilité et alimentation, contrôle et évaluation des lois.

Pour faciliter l’organisation de la réunion, nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire.

informations et inscription

 

 

——————————————

13 mars 2018 : Colloque « Quelles conséquences pour la France d’un réchauffement de + 1,5°C ? » : 

Colloque du 13 mars (photos E. Amar pour l’AJE)

En amont de la publication du rapport spécial du GIEC, l’AJE, I4CE, Météo France & Climate Chance organisent un colloque sur les conséquences d’un réchauffement de + 1,5°C.

Des climatologues (J.Jouzel, O.Boucher, H.Le Treut), le philosophe Dominique Bourg, des élus, des professionnels de l’énergie, de l’agriculture, de l’urbanisme, du tourisme et de la finance vous exposeront risques et opportunités d’un réchauffement annoncé. Colloque animé par Valéry Laramée, Président de l’AJE et Yves Leers, membre de l’AJE.

 

Le compte-rendu du colloque à lire ici

 

 

Article de Marc Cherki, Le Figaro, membre du bureau de l’AJE, à lire ici

 

 

——————————————

27 février 2018 : Rencontre avec Pierre Larrouturou et Jean Jouzel

Pierre Larrouturou et Jean Jouzel

Pierre Larrouturou, économiste, a publié “Éviter le chaos climatique” (Ed. Odile Jacob), avec Jean Jouzel, climatologue. 

Date : Mardi 27 février 2018, de 9h00 à 11h00

informations et inscription

 

 

——————————————

15 février 2018 : Rencontre avec Matthieu Orphelin

M. Orphelin

Huit mois après son entrée au Palais Bourbon, Matthieu Orphelin, ancien porte-parole de la fondation Nicolas Hulot, fait un premier point sur son action parlementaire, le bilan environnemental du gouvernement d’Edouard Philippe.

Date : Jeudi 15 février 2018, de 8h00 à 9h30

informations et inscription

 

 

——————————————

18 janvier 2018 : « Quelle sûreté nucléaire pour le Cigéo ? »

Alors que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) statue sur le niveau de sûreté du futur centre de stockage géologique de déchets nucléaires à vie longue (le Cigéo), les journalistes de l’AJE ont reçu Soraya Thabet, directrice Sûreté, Environnement, Stratégie filière de l’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Résultat de recherche d'images pour "Soraya Thabet"Soraya Thabet, 34 ans, (ENS/Mines) a travaillé à la FAO, avant de devenir chargée de mission auprès du préfet d’Île-de-France puis directrice du cabinet du Directeur général de l’énergie et du climat. A ce dernier titre, elle a conduit les travaux pour la préparation du projet de Loi sur la transition énergétique.