Livres

Bougez vert, à la découverte de la France

Livre co-écrit par Gérald Ariano est un animateur, journaliste et producteur touche à tout et Emilie Villeneuve, journaliste pour l’émission Bougez vert et déniche histoires, infos et anecdotes sur les régions parcourues et adhérente de l’AJE.

À l’occasion des 10 ans de l’émission Bougez vert, diffusée sur Ushuaïa TV www.ushuaiatv.fr, retrouvez les bons plans et les idées de sorties 100% nature du magazine d’Ushuaïa TV. Des jardins Maria Serena à Menton à ceux du château de Versailles, de la réserve naturelle du Néouvielle au parc national des Écrins, de la côte des Sables à Roscoff aux îles de Lérins sur la Côte d’Azur, Gérald Ariano a mis sa curiosité et son enthousiasme à contribution pour tester pour vous les activités les plus originales.

 

Bougez vert, à la découverte de la France

Plus d’informations et recevoir un ouvrage


Le changement climatique : Menace pour la démocratie ? par Valéry Laramée de Tannenberg, Préface de Jean Jouzel

Le changement climatique : Menace pour la démocratie ? -

Sécheresses d’ampleur inédite, inondations torrentielles, élévation du niveau des mers, chute des rendements agricoles, migrations humaines, etc., le changement climatique bouleverse nos vies sous bien des latitudes. Ses effets se font aussi sentir sur nos institutions politiques. Car, comme le soulignent climatologues, politologues et stratèges militaires, si le réchauffement n’engendre pas forcément les crises, il en amplifie sévèrement les conséquences : en durcissant les conditions de vie dans de nombreuses régions du monde, il déstabilise les pays à faible gouvernance et pousse les populations à émigrer. De même, il accentue la pression sur les terres arables et sur l’accès à l’eau, avec le risque d’engendrer de violents conflits. De quoi fragiliser les sociétés qui n’auraient pas anticipé cette évolution… Tout l’enjeu pour les démocraties est là : comment éviter que la crise climatique actuelle ne débouche sur des conflits politiques ? Quels modes de développement mettre en place pour faire face à ces défis ? Et comment financer cette véritable transition écologique ?


Ça chauffe dans nos assiettes Des recettes pour sauver le climat

Ça chauffe dans nos assiettes -

Yves Leers, Jean-Luc Fessard, Préface de Olivier Roellinger

Près du tiers de nos émissions de gaz à effet de serre se cachent dans notre frigo : notre alimentation a un impact majeur sur le climat et inversement. Alors que le climat s’est déjà réchauffé de plus de 1 °C depuis un siècle et que le cap des 2 °C de plus sera sans doute atteint d’ici à 2030, nous n’avons plus le temps de « voir venir » ; c’est maintenant qu’il faut agir pour éviter des lendemains qui ne chanteront pas !

Et si c’était là une opportunité à saisir ? Les changements attendus sont de taille, pas question de demeurer les bras croisés. Nous devons – et nous pouvons – nous adapter, à la fois au niveau de la production, de la distribution et de la consommation. Comment ? En limitant l’utilisation de pesticides (fabriqués à partir de pétrole fortement émetteur de CO2), en privilégiant les produits locaux et de saison, en mangeant moins de viande mais plus de légumes, de légumineuses, de fruits… Et ça tombe bien, tout cela est excellent pour notre santé. Il s’agit donc en effet d’une opportunité : celle de vivre mieux, en choisissant les aliments les moins contaminés, les moins industriels, les plus variés et les plus équilibrés.

Nous devons nous réapproprier notre alimentation et « retrouver le jeu de cuisiner, c’est bon sur tous les tableaux », explique Olivier Roellinger dans la préface de ce livre dont le cahier de recettes « Bon pour le climat », proposées par des chefs engagés, donne des solutions concrètes pour une cuisine bas carbone savoureuse.

Membre de l’AJE, Yves Leers est journaliste, spécialiste du changement climatique et du développement durable. Il a longtemps travaillé à l’AFP dont il a dirigé la rubrique Environnement ainsi qu’à l’ADEME. Consultant sur les questions d’environnement, d’énergie et de climat, il a publié en 2015, avec Valéry Laramée de Tannenberg, Menace sur le vin, les défis du changement climatique (Buchet/Chastel).

Membre de l’AJE, Jean-Luc Fessard est journaliste spécialisé dans les questions d’environnement. Il est l’initiateur et l’animateur de l’association Bon pour le climat, dans laquelle des restaurateurs, des hôteliers, des traiteurs et des consommateurs s’engagent ensemble pour promouvoir une alimentation bas carbone.

———————————————

► Climat, un défi pour la finance, aux éditions Les petits matins,
La finance est au cœur des négociations sur le climat. Maintenir le réchauffement en deçà de 2 °C nécessite en effet une réorientation massive des investissements : il faut cesser de financer les secteurs fortement émetteurs de carbone, privilégier les activités « vertes » et soutenir de nouveaux modèles économiques. Mais le secteur est-il prêt à opérer cette mutation?
Les auteurs :
– Maria Scolan, directrice de projets climat à la direction de la stratégie de la Caisse des dépôts
– Pierre Ducret, conseiller du groupe Caisse des dépôts pour le changement climatique et président du think tank I4CE


Menace sur le vin, Les défis du changement climatique par Valéry Laramée de Tannenberg et Yves Leers
Menace sur le vin -

Le doute n’est plus permis. Le changement climatique a un réel impact sur la vigne, donc sur le vin.
Depuis 30 ans, le vin a gagné un degré d’alcool par décennie. Plus de soleil réjouit le vigneron : il bonifie le vin au nord de la Loire et fait grimper l’alcool dans le Sud. Mais, à long terme, c’est une autre histoire. Les cépages vont changer, le système des appellations aussi. Demain sera un autre vin. Là où la vigne aura survécu, là où la vigne renaîtra. Les enjeux socio-économiques sont énormes et c’est tout un secteur qui doit évoluer. Jusqu’à quel point ? Le problème n’est pas simple. En France, selon les régions, les vignerons ne subissent pas les mêmes contraintes et les réponses sont d’ores et déjà différentes. Ailleurs, si l’Allemagne et l’Angleterre se réjouissent, l’Espagne et la Californie se désespèrent. Que boirons-nous en 2030 ? Et en 2050 ? Certains cépages résisteront-ils mieux que d’autres ? Les techniques seront-elles capables de s’adapter ? Jusqu’à quelles altitudes – et quelles latitudes – la vigne pourra-t-elle s’acclimater ? Le salut passerait-il par le bio ou la biodynamie ? Les auteurs sont tous deux journalistes. Valéry Laramée de Tannenberg est rédacteur en chef du Journal de l’environnement, il travaille notamment sur les questions liant l’énergie au changement climatique. Yves Leers, spécialiste du développement durable et du changement climatique, est entre autres consultant pour l’Atelier du climat.

———————————————————-

► Planète Verte, avec le soutien de Novethic et de l’ADEME, Livre blanc « De la COP21 à la COP22 : Les défis du changement climatique pour mon entreprise »

► Le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et I4CE-Institute for Climate Economics, Edition 2017 des « Chiffres clés du climat – France et Monde ».

► Le CNRS lance la revue Carnets de science, sa première revue d’informations scientifiques destinée au grand public, le 3 novembre 2016.
Éditée par CNRS Editions et mise en vente dans les Relay et les librairies, cette revue semestrielle de 200 pages richement illustrée a pour but de faire découvrir les coulisses de la recherche et de donner du sens à la science.

► Le financement des villes durables : opportunités depuis l’adoption de l’Accord de Paris, Sur proposition de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD), I4CE, accrédité comme Observateur auprès du Fonds Vert pour le Climat (FVC), a contribué au numéro 103 de la revue trimestrielle publiée par l’IFDD, Liaison Énergie-Francophonie (LEF) sur le thème « Développement durable en question : les villes comme laboratoire » paru le 22 septembre 2016.

► Comité21-Dépêche spéciale COP22 n°1